NOTRE HISTOIRE

De tout temps, les villages de Viré et de Clessé ont été liés à la culture de la vigne. On trouve les premières traces dès l’Antiquité. L’implantation du christianisme a favorisé, dès le VIe siècle, l’extension de la vigne. Au XVIIe siècle, le nom des vignes de Viré et de Clessé figure dans le dénombrement de la châtellenie de Vérizet. En 1844, Viré compte 215 hectares de vignes. En 1963, les vignerons déposent pour la première fois auprès de l’INAO une demande de classement en AOC communale pour Viré et Quintaine, le hameau voisin. La tentative de 1973 n’aboutit pas plus. En 1988, le syndicat des viticulteurs de Viré dépose un dossier pour une reconnaissance d’appellation communale. Le syndicat de Clessé fait de même en 1991. La commission d’enquête nommée propose aux deux syndicats de déposer une demande commune pour la création d’une appellation communale Viré-Clessé en raison de “l’homogénéité des terroirs des deux communes.” Ce qui est fait en 1997.

Vérizet, une renaissance

Vérizet est le nom d’une ancienne commune, aujourd’hui intégrée à Viré. En effet, les communes de Viré et de Vérizet ont fusionné en 1968 de sorte que le lieu géographique Vérizet n’a plus d’existence en tant que tel. Mais il continue d’exister à travers nos vins !

Viré, un nom prédestiné

Le mot latin Viriaco signifie “culture de la vigne”, ce qui prouve le caractère antique de la tradition viticole de Viré. Les cartulaires de Saint-Vincent de Mâcon et de Cluny attestent l’existence de redevances de vin dès le viie siècle à Viré et Quintaine. Ceci montre que le vin a toujours été la principale culture. Le village de Viré appartenait tantôt directement à l’évêque, tantôt au chapitre de la cathédrale de Mâcon. Vers l’an 1000, le vignoble s’étendait de Morgon à Tournus en passant entre autres par Viré, Uchizy et Plottes. Le 19 janvier 1616, les noms de Viré et de ses vignes figurent dans le dénombrement de la châtellenie de Vérizet.

Notre Cave bientôt centenaire

1928 – La naissance

La Cave coopérative de Viré est née en 1928, de l’union de différents producteurs volontaires souhaitant faire face aux difficultés économiques causées par la Première Guerre mondiale et le phylloxera.
Elle a toujours été réputée pour la qualité de ses vins blancs et a été également très en avance sur son temps en matière de commerce.
À partir de 1958, sous la présidence de René Boudier, elle commercialisa ses vins à Paris où, chaque année, une cuvée de vin de Viré était baptisée à Montmartre, commune jumelée avec Viré.
Elle fut la première cave à vendre au détail en litre, puis pionnière en 1970 de la vente en bouteille de 75 cl avant d’entreprendre l’export en 1972, contre l’avis du négoce bourguignon, qui boycotta ses vins.

1995 – L’alliance avec la cave de Sennecé-lès-Mâcon

La Cave de Sennecé-lès-Mâcon vient renforcer et soutenir l’activité de Viré, elle qui a subi l’urbanisation de la ville de Mâcon et de ses alentours en perdant de multiples surfaces et domaines.
Une fusion est effectuée en 1995 entre les caves, fusion qui donnera naissance en 1996 au caveau “Le chai de Sennecé” situé au centre du village.

1997 – La naissance d’une appellation

L’appellation Viré-Clessé voit le jour par décret du 5 novembre 1997 et devient la 5e appellation communale du Mâconnais.
Il aura fallu 61 années d’attente et l’alliance des vignerons des villages de Viré et de Clessé pour que l’INAO valide la création de cette appellation.
Dès lors, l’appellation régionale de Mâcon-Viré créée en 1936 devient l’appellation village du Viré-Clessé.
La récolte des raisins, la vinification, l’élaboration et l’élevage des vins sont assurés sur le territoire des communes suivantes de notre département de Saône-et-Loire : Clessé, Laizé, Montbellet et Viré. La surface totale du vignoble est de 390 hectares.

2009 – Ouverture de la Maison… Cave de Viré

À la fin des années 2000, la Cave de Viré innove et apporte sa participation à la rénovation du cœur du village de Viré en aménageant son nouvel espace de dégustation aux pieds des bâtiments de production. C’est l’ouverture de la Maison… Cave de Viré, un lieu de vente dédié à la dégustation et à la découverte de nos terroirs.

La Cave de Viré en quelques chiffres…

• Surface de vignes rattachées à la cave :
240 hectares
• Viticulteurs : 150 coopérateurs
dont 40 vignerons
• Production moyenne : 15 000 hectolitres
• 5 appellations
• 17 salariés
• 1 500 000 cols produits chaque année

LES APPELLATIONS

AOP Mâcon
AOP Mâcon-Villages
AOP Mâcon Péronne
AOP Viré-Clessé
AOP Crémant de Bourgogne

Premier bon de commande,
le 4 mars 1928

Vérizet - Cave de Viré © 2021 - L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ - CONSOMMER AVEC MODÉRATION - Mentions légales
fr_FRFR
en_GBEN fr_FRFR